Yoga Ayurveda Saumur | La respiration à contre courant
16650
post-template-default,single,single-post,postid-16650,single-format-standard,vcwb,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-9.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive
 

La respiration à contre courant

La respiration à contre courant

En sanskrit: PRATILOMA UJJAYI PRANAYAMA

PRATILOMA signifie à contre courant

Elle se combine avec le souffle victorieux « UJJAYI » lorsque la respiration est amenée au centre, les deux narines relâchées.

Le terme de « respiration à contre courant » pourrait suggérer qu’il s’agit d’un mode respiratoire freinant l’énergie. Bien au contraire, ce pranayama procure rapidement un équilibre énergétique durable. Il consiste en une respiration alternée, associant le souffle silencieux par une narine au souffle ujjayi par les deux narines.

Pratiloma agit fortement sur les polarités énergétiques de l’Homme, symbolisées par la lune et le soleil.

A chaque pôle correspond un canal d’énergie (les nadis): ida et pingala.

IDA est associée au côté gauche, à la narine gauche et à la Lune.

PINGALA est associée au côté droit, à la narine droite, au Soleil.

Les textes du hatha-yoga ne cessent de nous le répéter: la pratique vise à nous amener dans l’espace du milieu (MADHYA), situé entre les deux nadis. Les maîtres du hatha-yoga disaient qu’à chaque fois que notre conscience nous ramène au milieu, nous nous rendons compte que toute expression de polarité, comme une médaille, comporte deux faces. Comme l’Unité contient les deux pôles, c’est elle que le yogi doit s’attacher à percevoir. L’un des buts de sa pratique devrait être d’ancrer fermement son Soi dans l’expérience du milieu et à partir de ce lieu, d’observer le jeu constant des polarités sans que son esprit rejoigne l’une ou l’autre.

Les deux nadis « meurent » alors, selon les textes, c’est à dire qu’elles perdent leur pouvoir sur le yogi dont l’esprit est établi dans l’Unité. En d’autres termes, le yogi vit toujours dans le monde des polarités, auquel son organisme continue d’être assujetti, mais son esprit s’en est libéré. Il ne nie pas les polarités, car elles sont la manifestation du vivant, mais il ne se laisse plus travailler par elles. Pranayama Ujjayi Pratiloma est réputée comme l’une des principales techniques du yoga permettant de trouver le milieu pour s’y ancrer solidement et durablement.

L’EXPERIENCE DE PRATILOMA PRANAYAMA

La circulation du souffle dans PRATILOMA évoque la forme d’un trident: on entre par la gauche, on sort par le milieu, on entre par le milieu, on sort par la droite, on entre par la droite, on sort par le milieu, on entre par le milieu, on sort par la gauche et ainsi de suite.

Conduite du souffle par une narine ou par les deux, en respiration ujjayi ou non, par la gauche, la droite ou le milieu: à travers ce changement continuel, la compensation progressive des déséquilibres constamment généré par le quotidien devient perceptible. Ce retour à l’équilibre se manifeste d’abord par les fonctions corporelles: rythme cardiaque, transpiration, sensations de chaud ou de froid, car pratiloma stabilise le système neurovégétatif. Notre mental et notre humeur retrouvent l’harmonie qui s’exprime par la sensation d’être calme, équanime et serein.

La raison en est l’effet remarquablement bénéfique de cette forme de respiration sur le système neurovégétatif, dont elle satisfait pleinement les besoins.

Comme pratiloma ne demande pas de préparation particulière, il est facile de l’intégrer dans la vie quotidienne et d’y avoir recours si nous éprouvons un besoin de calme, de clarté et de sérénité.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.