Yoga Ayurveda Saumur | L’enseignement de Nil Hahoutoff (partie 1)
16558
post-template-default,single,single-post,postid-16558,single-format-standard,vcwb,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-theme-ver-9.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive
 

L’enseignement de Nil Hahoutoff (partie 1)

L’enseignement de Nil Hahoutoff (partie 1)

La première partie de mes cours s’inspire de l’enseignement de Nil Hahoutoff.

 Qui est Nil Hahoutoff ?

Youri Hahouttof (1900/1982) est un sportif russe, originaire de Georgie, connu pour avoir mis au point une lignée ou une méthode de yoga à laquelle son nom a été donné : METHODE NIL HAHOUTOFF. En 1917, à la suite de la révolution russe, il fut contraint de fuir la Russie pour la France. Après avoir pratiqué la course de vitesse, la gymnastique sportive, le trapèze et la danse (dont il fera le métier jusqu’en 1939), il a rencontré en 1925 Hiran Moy Chandra Gosh, un indien alors âgé de près de 80 ans, qui lui aurait appris le yoga pendant dix ans.

Il a mis au point une méthode mélangeant yoga et techniques gymniques, réputée assez physique qui se distingue notamment par un échauffement identique à chaque séance, que suivent les postures traditionnelles de yoga et les exercices de respiration.

Les exercices créés par Nil Hahoutoff ont été rassemblés et publiés au Courrier du Livre sous le titre de « Gymnastique évolutive pour tous ».

Comment cette première partie est elle construite ?

1. la relaxation (shavâsana) par laquelle on opère un retournement complet de l’attitude dans laquelle on se présente pour sa séance :

a. total abandon d’un corps tendu et ramassé sur lui-même afin qu’il s’apesentisse sur le sol, s’y étale lourdement, en retirant, pour cela toute la conscience présente dans chaque partie du corps afin de la rassembler dans le cœur,

b. et dans le même temps, recentrement d’une activité psychique plutôt dispersée, se préparant ainsi à faire l’expérience de l’état de shûnya, cet état de disponibilité résultant du « vide » de tout ce qui constitue l’identification au moi partiel, de tous les amas, les apports et les conditionnements divers produits par l’activité de surface.

2. l’expiration profonde qui amorce la dynamique respiratoire construite dans ce dialogue continu de « donner pour recevoir » exprimé successivement par les actions d’expiration et d’inspiration ;

3. la préparation respiratoire, comprenant

d’une part, des respirations profondes suffisamment nombreuses pour que les poumons soient bien ventilés

et d’autre part, l’exercice de l’éveil ou « budhi mudrâ pranayama » par lequel la région la plus haute des poumons, niveau sus-claviculaire, deviendra pleinement active

Voici les trois points que vous trouverez dans le début de mes séances de yoga. Je vous joins une vidéo très courte de Patrick Tomatis (formateur de professeur de yoga à l’EFY à Paris, une des écoles de la  Fédération Nationale des Enseignants de Yoga dont l’Ecole Française de Yoga de l’Ouest fait partie et où j’ai suivi ma formation de 4 ans). Elle présente la pédagogie de Nil Hahouttof.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.